Arras

Aux couleurs d’Ora : Arras, une ville pleine d’audace

Cette semaine, je vous emmène dans le nord de la France. A moins de 200 kilomètres de la Capitale, Arras a la particularité d’avoir la densité de monuments la plus importante de France. Et si on partait visiter cette ancienne ville médiévale. 

La place des héros et son Beffroi

Le centre-ville d’Arras est occupé par deux places. La petite place est nommée la Place des Héros en hommage aux résistants fusillés durant la Seconde Guerre mondiale.

C’est ici que l’on peut admirer le Beffroi et sa tour vertigineuse d’une hauteur de 75 mètres au style gothique.

Le beffroi classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO a été achevé en 1554 sous la direction de l’architecte Jacques Le Caron. Je vous invite à gravir cet édifice pour y découvrir la vue imprenable !

Et si vous aimez faire des emplettes, rendez-vous au marché les mercredis et samedis matins juste au pied du Beffroi. Venez humer les produits du terroir, goûter les mets succulents et apprécier les objets artisanaux.

Et pour les adeptes des Escapes Game, entrez dans le cœur du monument pour résoudre 15 énigmes en moins d’1h. Laissez-vous tenter par l’aventure Arrascape !

La Grand-place

En redescendant, passez par la jolie rue de la Taillerie pour rejoindre la Grand-place.

Sa taille est juste incroyable, j’ai hésité à la mesurer puis ne voulant pas commettre d’erreur, j’ai opté pour un moyen plus sûr en recherchant l’information exacte. Sa longueur est de 186 mètres et sa largeur ne compte pas moins de 96 mètres.

Cette place très ancienne date de l’époque du 11ème siècle et, était utilisée pour accueillir les exposants du marché. Malheureusement son usage n’est plus le même. Aujourd’hui, elle sert de parking mais une chance qu’une grande roue ait été installée pour égayer cette belle place entourée de maisons toutes aussi atypiques les unes que les autres. On en compte 155 toutes différentes mais avec un style qui leur est propre, du baroque flamand dans une architecture classique à la française du 17ème siècle. Ces maisons ont été détruites pendant la Première Guerre mondiale pour finalement être reconstruites à l’identique. De la couleur, de l’émotion… et de l’histoire.

La Cathédrale d’Arras

Éloignons-nous un peu pour faire connaissance avec la Cathédrale Notre-Dame-et-Saint-Vaast d’Arras. Elle date de 1848 avec un style néoclassique. Auparavant, il y avait une précédente cathédrale mais celle-ci a été détruite pendant la Révolution française. Et si l’on pousse un peu plus loin, on se rend compte que cette nouvelle cathédrale n’est autre que la réplique conforme d’une autre qui elle-même avait été dévastée pendant la Première Guerre Mondiale. 

En continuant notre balade historique, on peut aussi apercevoir l’Abbaye Saint-Vaast, le Musée des beaux-arts, le Théâtre, la Citadelle et le Mur des fusillés… Tous ces monuments à quelques pas les uns des autres.

Les entrailles de la ville… Les Boves

Ce sont les souterrains d’Arras, on y circule comme dans un gruyère plein de trous. Ces anciennes carrières de craie sont à visiter mais attention c’est un vrai labyrinthe, alors prenez votre boussole pour retrouver la sortie ! Vous pourrez appréciez des moments d’histoire à portée de main dans cette cave souterraine dont la température avoisine les 11 degrés. Et n’oubliez pas votre petite laine car vous descendrez à 12 mètres sous terre !

Verdure et dégustation

On poursuit notre circuit en passant par un endroit bucolique. A Arras, on trouve quelques squares et parcs verdoyants. J’ai eu envie de vous amener au jardin de la Légion d’Honneur qui est situé dans le prolongement du Palais Saint-Vaast. Ce magnifique jardin de plus d’1 hectare offre une végétation remarquable et des arbres majestueux. Un côté sauvage mais aussi des allées parfaitement dessinées ornées de compositions florales de toutes les couleurs.

Avant de nous rendre à la citadelle, je vous propose de nous arrêter dans une petite boutique où sont vendus les macarons d’Amiens. Vous connaissez ?

Pour la petite histoire, sa recette a été introduite d’Italie par Catherine de Médicis, et les amandes Valencias, elle, ont été importées par l’invasion Espagnole.

La recette de ce macaron n’a pas changé depuis 1872 :  Amandes Valencias, sucre, miel, blanc d’œufs, huile amande douce et amandes amères. Tous ces produits bien évidemment naturels.

Et pour se désaltérer quoi de mieux que de se poser en terrasse devant le Beffroi. Un moment à partager en famille ou entre amis en dégustant ce délicieux macaron acheté à deux pas.

La Citadelle

Qui d’après vous l’a construite ?

Ce n’est autre que Vauban, ingénieur, architecte militaire, urbaniste, ingénieur hydraulicien et essayiste français. La Citadelle est placée au sud-ouest de la ville, et forme un pentagone composé de cinq remparts : les courtines, il s’agit de la muraille reliant deux tours. 

En passant non loin de la porte Dauphine, on peut apercevoir un grand mur… Celui qu’on appelle le Mur des Fusillés. Un lieu de recueil, d’émotions fortes où règne un climat très particulier. On dénombre pas moins de 218 noms de personnes qui ont perdu la vie durant la Seconde Guerre mondiale.

Notre escapade s’achève dans ce lieu rempli d’histoire. Cette ville audacieuse a plus d’un tour dans son sac et a décidé de monter chaque année un événement sur ce site de verdure : le célèbre Main Square Festival… Un lieu reconverti avec de la vie, des sourires, des moments de joie… et une ambiance festive !