interview2smp

Interview de Lyanne Antoinette (Webmaster et Community Manager)

Bonjour chère Lyanne, et merci de nous consacrer du temps !

Bonjour Boris, merci de m’avoir proposé de participer à l’interview.

Comment est ta météo intérieure aujourd’hui ?

Bien, j’ai déjà commencé à écouter les chansons de Noël et ça me met de bonne humeur.

Tu nous parles de ton parcours ?

J’ai commencé par un parcours licence puis master en Lettres Modernes. J’avais déjà l’idée d’aller en école de Multimédia à la fin de ma licence de Lettres mais je voulais me donner la chance de faire ce que j’aimais et j’ai poursuivi par un Master avec un mémoire sur la jeune fille et l’image maternelle chez Le Clézio. Puis Master 1 et Master 2 de Multimédia à Ingémédia. C’était possible d’aller directement en Master 2 mais je voulais avoir le plus de compétences possibles. 

J’ai fini mon Master 2 Multimédia spé e-rédactionnel en 2012, et j’ai commencé à travailler à l’UPV en 2013.

Peux-tu nous dire ce qu’est ton job à l’UPV ?

J’ai été embauchée en tant que webmaster et community manager pour administrer les solutions marketplaces de l’UPV d’une part et pour lancer et gérer la marque UPV sur les réseaux sociaux. 

Petit à petit d’autres missions se sont agrégées et aujourd’hui je suis également référente CRM, ce qui me fait travailler avec tous les corps de métier. C’est passionnant !

Je fais partie de la commission communication, où nous travaillons en équipe sur les actions de communication et sur les activités événementielles.

Les solutions marketplaces se sont multipliées en se thématisant et je garde la partie administration mais aussi accompagnement à la transition numérique. 

C’est un peu l’élément que je n’avais pas vu venir, on ne peut pas utiliser une marketplace si on ne connaît pas les codes du numérique. Une fois j’ai eu droit à la réflexion : tout le monde sait prendre son téléphone et voter pour The Voice. Certes, mais tout le monde ne sait pas comment faire pour vendre son produit ou sa prestation sur internet, comment cibler ses prospects, comment instaurer une relation de confiance, penser business model adapté au numérique… C’est là où ça devient passionnant car je rencontre des gens passionnés par leur métier et qui font beaucoup d’efforts pour faire réussir leur projet.

Une réussite à nous faire partager dans le cadre de ton activité ?

Les petites réussites du quotidien, surtout à travers l’accompagnement à la transition numérique. C’est génial de pouvoir aider un chef d’entreprise à comprendre les fondamentaux du numérique, à être à l’aise et à se lancer !

Parle-nous de tes passions !

Les voyages, le sport, les séries, les livres, le cinéma, rencontrer de nouvelles personnes !

Ton quotidien, ça ressemble à quoi ? Du temps pour toi ?

Je suis connectée toute la journée, de par l’essence même de mon métier. J’ai mon vrai moment à moi quand je vais à la salle de sport ou à la piscine et que je laisse le téléphone dans le casier.

Comment as-tu découvert « Sans Mon Portable » ?

Quand tu m’as proposé de participer à l’interview 😉

La Digital Detox, ça te parle ?

Oui, je connais certaines personnes qui consultent leur téléphone de manière compulsive. Une conversation de 15 minutes sans consulter son portable est déjà une digital detox quand on est addict.

Si je te dis que mon métier c’est Coach en Digital Detox, tu penses à quoi précisément ?

A une personne qui donnerait les astuces pour briser les habitudes et avoir un rapport plus sain avec les écrans. Ça ne doit pas être simple parce qu’on touche à l’humain, aux insécurités des uns et des autres, à la solitude.

En tout cas, bravo de t’être lancé, je pense que c’est un sujet très important et délicat. 

L’hyper-connexion, une vraie addiction selon toi ? 

Oui, c’est une vraie drogue, toujours avoir son portable à la main, toujours partager, toujours voir si on est sollicité, ce n’est pas simple.

Quelle est la population la plus addict à ton avis ? 

Je pense que ça touche tous les âges, aussi bien ma cousine de 6 ans qui jouait en cachette sur sa PS le soir jusqu’à s’endormir d’épuisement, qu’un adulte qui a besoin de consulter sa messagerie en permamence.

Comment aider cette population ?

Pour les enfants, faire agir les adultes et pour les adultes… pas simple. J’ai une amie qui bascule régulièrement dans le hyper « connecté » puis dans le hyper « je ne parle plus à personne ». Le portable est aussi un moyen de communiquer, il ne faut pas non plus se couper du monde sous prétexte de faire sa digital detox. Bref, pas simple.

Ton portable est un ami ou  un ennemi ?

Ça dépend des jours et de moments 😉 Globalement je suis contente de pouvoir travailler sur un appareil aussi compact lorsque je suis en déplacement. C’est aussi bien pratique quand je fais du livetweet, même si l’ordinateur propose plus de fonctionnalités.

A quel moment apprécies-tu le plus de le lâcher ?

Au quotidien, quand je vais à la salle de sport ou à la piscine. Les gens qui m’entourent ont aussi identifié ce moment de déconnexion, on me contacte avant ou après. Ça me fait un bien fou de savoir que ce message est clair pour tout le monde, pour moi et pour les autres.

Quelle est pour toi la meilleure manière de déconnecter ?

Au quotidien par le sport, quand je peux le week-end dans la nature et à la campagne. Je ne déconnecte jamais vraiment, même pendant les vacances. Si je ne suis pas connectée aux réseaux sociaux de l’UPV, je suis en veille pour avoir des idées de sujets à aborder dans les posts. J’ai trouvé mon équilibre avec ces moments de déconnexion au quotidien.

Où irais-tu pour te déconnecter ? 

J’adore la randonnée et les fêtes de village, on se déconnecte et on se connecte en même temps. J’ai la chance d’habiter à Toulon, qui est une ville à taille humaine et qui permet d’aller dans la forêt ou à la mer ou à la campagne sans rouler pendant des heures.

Tes projets à court terme ?

J’ai plein de gros projets au boulot qui me prennent pas mal de temps. Au niveau perso, j’ai plein de projets de voyage ☺

Une idée d’événement déconnecté à organiser ensemble ?

Un événement sportif type bootcamp mais gentil, où on travaille en équipe en se bougeant un peu.

Un coup de pouce pour nous faire connaître auprès des entreprises du Var ? On aimerait proposer des stages de Digital Detox !

Participer aux événements business de l’UPV ☺

Et si tu souhaites adhérer à notre association et soutenir ses actions c’est ici… https://www.helloasso.com/associations/sans-mon-portable/adhesions/adhesion-a-l-association-sans-mon-portable-1

Ça marche !

A bientôt chère Lyanne, donne de tes nouvelles !

A bientôt !