Typerwriter Horiz

La Chronique de Nicolas : Écrire librement

Bonjour,
S’il y a bien un truc qui me fascine,
C’est la créativité.

Déjà, la nature qui fait les orchidées,
Chapeau.

Les différentes couleurs du ciel,
Et des nuages.
Matin et soir,
Chaque jour.
Bravo, bravissimo !
(Pas forcément partout, ok, je salue nos amis belges au passage).

Les poulpes qui changent de forme et de couleur.
Je ne sais pas si vous en avez déjà vu en vrai, dans l’action,
Bein, c’est plutôt bluffant.
De quoi avoir le souffle coupé.
(Note pour moi-même : c’est pas le moment d’avoir le souffle coupé,
tu es sous l’eau, Bambino)

Et en plus ils balancent de l’encre en cas de danger.
Quand je vous disais que la nature est créative.

Vous parler ici des orchidées ?
Des couleurs du ciel ?
Des poulpes ?

Nan.

Vous parler de l’encre.
Ses dérivés, ses usages et ses successeurs.
Ohlala la transition…

Parce que récemment,
J’ai vu une pub.

Je cite :
FreeWrite : distraction free tools

Une machine à écrire électronique, donc,
Avec un écran, certes,
Qui ne permet pas de revenir en arrière sur son texte,
Ça, je sais pas pourquoi.

Et surtout.
Surtout.
Suspense.

Attention argument commercial dans
3.
2.
1.

Qui ne se connecte pas au Wifi !
Mais juste à un compte DropBox, GoogleDrive et autres Clouds
(Pas ceux avec les jolies couleurs du début du mail)

Waouh !
On en est arrivé là alors !

Payer (plutôt cher, d’ailleurs)
Pour une machine qui ne peut pas se connecter.

Attendez, j’essaie de résumer.
Ok, l’inventivité a parfois besoin d’entraves pour fleurir.
Mais là, on paye pour ne pas POUVOIR se connecter.

Ça veut dire qu’on n’y arrive pas naturellement.
Qu’il nous faut carrément une limitation matérielle pour nous en empêcher.

La vache ! – pas Marguerite (j’ai perdu ceux qui n’ont pas lu le dernier mail).
Ils sont forts ces californiens.
Leur créativité est sans limite…

Pour nous faire acheter des trucs.
J’ai cherché un meilleur mot que « truc »,
J’ai pas trouvé.

D’abord ils nous rendent accros aux écrans.
D’ailleurs, n’est-il pas vrai que,
Une des premières choses qu’on demande quand on arrive dans un endroit,
(Hôtel, résidence, maternité…),
C’est le code Wifi ?

Et ensuite…

Ils nous vendent des machines pour nous sevrer.
Pas vraiment nous sevrer, d’ailleurs,
« Trouver notre Flow sans distractions »
« Écrire librement »
C’est d’ailleurs, en gros, le nom de leur machine.

Je vous mets pas le lien…

Par contre, si vous voulez aller un peu plus loin dans l’équilibre digital,
(Le point de juste balance que nous cherchons parfois,
Entre moine sans rien d’électronique sur lui,
Et frénésie hyperpixelisée),
J’ai produit un petit Pdf,

Pas long, huit pages,
Qui parle d’équilibre digital.
Vous pouvez le télécharger ici.

Les 12,5 étapes pour reconquérir son équilibre digital et sa concentration
(Sans passer des heures sur un tapis de Yoga)

C’est cadeau,
Ça fait plaisir,

À vendredi !

Nicolas

P.S. : Merci pour vos messages de la part de Josiane et Marguerite, j’ai l’impression que l’histoire des copines qui se « coachent » vous a bien bien parlé. Je vous invite aussi à me faire vos retours sur le Pdf. Parce que l’équilibre digital, c’est un état d’esprit et des ressentis à construire ensemble (pas tout seul comme un Poulpe). Je serai ravi d’y rajouter des pages, avec vous !