interview 21

Interview de Nelly Baville. Toulon

– Bonjour Nelly, merci d’avoir répondu à notre sollicitation. Comment vas-tu ?

Je vais très bien, profondément heureuse de vivre ! 

Un petit mot concernant la promenade déconnectée ?

J’ai aimé cette promenade déconnectée, j’essaie au maximum de me couper de mon portable quand je fais de la randonnée mais je m’en sers pour faire des photos. Là j’ai décidé de n’en faire aucune pour mieux regarder tout simplement. 

– Parle-nous un peu de toi, ton parcours…

Je suis enseignante en histoire géographie dans un collège REP+ de Toulon, la Marquisanne. Auparavant j’ai eu la chance d’enseigner dans des établissements variés en région parisienne puis dans le Var.  

– Peux-tu nous en dire plus sur ton activité d’aujourd’hui ?

Je me sens très privilégiée de faire un métier que j’aime profondément. J’aime partager ma passion d’apprendre, transmettre tout en m’adaptant aux élèves et à leurs centres d’intérêt … J’ai eu à traverser 2 cancers durant ma carrière à 24 ans puis à 42 ans et j’ai connu de longues périodes d’arrêt pour me soigner. Mais à chaque fois que j’ai pu reprendre mon travail, j’ai toujours ressenti la même passion et le même bonheur qu’au tout début… 

Pouvons-nous dire que tu es une citoyenne engagée ?

Oui je suis une citoyenne très engagée parce que je crois profondément au faire sa part, en notre capacité individuelle à agir chacun à notre niveau… Je participe activement à l’action du groupe local des Colobris Toulon, je suis investie dans un projet supermarché coopératif « La Cerise sur le Gapeau » à La Farlède ainsi qu’à dans l’association de « La Vallée du Gapeau en Transition », je m’implique dans l’organisation des marches pour le climat à Toulon et dans le développement de La Fève, une monnaie locale complémentaire qui est proposée désormais dans l’agglomération toulonnaise. Je suis aussi très proche du collectif Zéro déchet Toulon. Toutes ces actions et bien d’autres encore vont toutes dans le même sens : proposer des alternatives durables.

– La Digital Detox ça te parle ?

C’est une désintoxication numérique

Je pense que tu accompagnes la prise de conscience de l’addiction numérique et que tu proposes des solutions de sevrage afin de se reconnecter à soi et à l’autre. Tu aides à décider quelle est la juste place à accorder au numérique dans sa vie . Et je te dis bravo, tu as de quoi faire !!! 

Elle est très isolante et dévoreuse de temps. Elle déconnecte de son présent et de son quotidien. 

Je pense que nous sommes tous potentiellement concernés par cette addiction mais je suis très frappée par les dégâts de l’addiction aux écrans chez les adolescents. Je peux vraiment la constater chaque jour sur les élèves concernant la perte de concentration, la fatigue, la nervosité… Pour la « soigner », il n’y a pas de remède universel mais le bon sens, notamment concernant le temps d’écran par jour. 

Et le phénomène de smombie ?

Oui ce sont des piétons qui traversent la rue les yeux fixés sur leur portable… J’en vois régulièrement autour de moi. Je suis allée regarder les chiffres et j’étais sidérée d’apprendre que 1600 piétons étaient morts pour cette raison en Corée du Sud en 2017 ! Et qu’en France cela a provoqué 475 accidents mortels en 2018 ! 

– Quelle est selon toi la meilleure manière de se déconnecter ? Si tu devais donner un conseil à ceux qui nous lisent… ?

Quand je suis entourée des gens que j’aime, de mes amis, de mes enfants… et quand je vais marcher ! 

C’est d’être présent à ce que l’on fait, à ceux qui sont autour de soi, avoir la courtoisie de s’excuser quand on utilise son portable alors qu’on partage un moment avec quelqu’un et veiller à ce que cela reste exceptionnel…

– Si tu devais t’isoler loin de tout, avec les tiens, tu irais te cacher où ?

Au fin fond de l’Aveyron, sur le splendide plateau de l’Aubrac que j’adore ! 

– Une question indiscrète : ton rêve le plus fou ?

 Débetonner toute la Côte d’Azur !

Poursuivre tous mes engagements personnels en les accentuant dans l’esprit du mouvement « Extinction Rebellion », professionnellement mener à bien un projet associant permaculture et debetonnage d’1/3 de la cour de récréation de mon collège, personnellement j’ai aussi un projet de debetonnage et de plantation de la cour de l’immeuble où je vis à Toulon pour transformer cet îlot de chaleur en oasis de fraîcheur ! Contribuer aussi à tous les projets pour planter des arbres et développer les pistes cyclables à Toulon ! 

  • Prête à partager nos initiatives, prête à nous faire connaitre ?

Je te conseille de te rapprocher de nos dynamiques alternatives et de participer par exemple au prochain forum ouvert des Colibris Toulon à l’automne… 

  • Et si tu devais nous donner un conseil, pour nous faire connaître encore davantage ?

Je passe le flambeau à Philippe Leroy et à sa formidable association toulonnaise des Robins des Bancs

  • Enfin, je te glisse ici le formulaire d’adhésion à notre belle association…au cas où ? 25€ nous aideraient déjà beaucoup…

https://www.helloasso.com/associations/sans-mon-portable/adhesions/adhesion-a-l-association-sans-mon-portable-1

A bientôt Nelly Baville, donne-nous des nouvelles !

Retrouvez les Robins des Bancs ici !

Retrouvez toutes les interviews et articles de Sans Mon Portable en cliquant là.