interview 37

ITW de Karine Ranciat. Chief Relaxation Officer

« Bonjour Karine Ranciat, merci d’avoir répondu à notre invitation. Comment vas-tu ?

Bonjour Boris, je vais bien merci et toi ?

Cool ! Parle-nous un peu de toi, ton parcours…

Au cours de ma vie professionnelle, j’ai moi aussi subi le stress lié aux postes à responsabilité, l’encadrement d’équipes. Je connais bien les effets du stress  et les problématiques que vivent les clients que j’accompagne aujourd’hui. Forte de ce parcours, j’ai développé un accompagnement sur mesure pour les entreprises bienveillantes qui prennent soin de leurs collaborateurs et de leur performance.
J’accompagne également les individuels avec un suivi personnalisé au cabinet.

Peux-tu nous en dire plus sur ton métier, que la majorité d’entre nous, ne connaissent pas ?

J’interviens auprès des entreprises au niveau de la qualité de vie au travail, la prévention des risques psychosociaux, le surmenage, le « burnout » ….
J’accompagne les entreprises qui placent l’humain au cœur de leur développement. Grâce à diverses techniques et solutions comme la mesure du bien-être, le massage sur chaise, le yoga, la prévention des risques et divers ateliers qui permettent de renouer avec le corps et de laisser le mental au repos.

Comment as-tu découvert l’association « Sans Mon Portable » ?

Par les réseaux sociaux. Je suis attentive aux initiatives dans le domaine du bien-être.

La Digital Detox ça te parle ?

Je préconise la « pause » digitale au quotidien avec l’arrêt des écrans 30 mn avant de dormir et la mise en silence du portable pour s’octroyer des moments de calme.
C’est intéressant pour favoriser la concentration sur une tâche et cela permet de gagner du temps au final.

Rencontres-tu dans ton activité des nomophobes ? Comment les accompagnes-tu ?

Pas vraiment. Lorsque je rencontre les personnes, elles acceptent sans problème de couper leur téléphone et sont heureuses d’un moment de calme.
En revanche, pour les préconisations de « pause »  sans mobile c’est parfois plus compliqué au début. Il faut du temps pour changer les mauvaises habitudes.

Dans ta vie perso, tu es aussi du genre hyper-connectée ? Tu nous racontes ?

Comme beaucoup j’utilise mon mobile au quotidien. Toutefois il m’arrive de partir le matin en oubliant mon portable (cela m’est arrivé à plusieurs reprises récemment !) J’ai vécu la journée sans !  Cette contrainte m’a obligée à demander de l’aide à des personnes que je ne connaissais pas. J’ai rencontré des personnes très bienveillantes et cela à même enrichi ma journée !
Le soir, j’ai trouvé les messages en rentrant sans qu’il y ait eu d’urgence.

Ton portable à toi, quel usage en as-tu ? Comment, si tu le souhaites, en régules-tu l’usage ?

Je coupe le portable 30 mn avant de me coucher et évite les écrans en général. Lire quelques pages avant de dormir c’est tellement agréable.
Lorsque je suis en soin ou que j’anime un atelier, mon portable est en mode silencieux. Je le consulte lorsque j’en ai besoin.

Comment le portable trouve-t-il sa place (ou pas), dans la vie familiale ?

C’est un moyen de communiquer comme un autre.

Quelle est selon toi la meilleure manière de se déconnecter ? Si tu devais donner un conseil à ceux qui nous lisent… ?

Se fixer des moments pour soi sans écrans, quels qu’ils soient.
Le plus simple c’est de commencer avec le mode silencieux (sans vibreur) pour éviter toute tentation lors des notifications.

Si tu devais t’isoler loin de tout, tu irais te cacher où ?

En Asie dans un lieu calme et serein.

Une question indiscrète : ton rêve le plus fou ?

Que la bienveillance soit un critère de base des relations humaines

Prête à partager nos initiatives, prête à nous faire connaitre ?

Oui bien-sûr, je vous encourage à vous développer

Et si tu devais nous donner un conseil, pour nous faire connaître encore davantage ?

Continuez comme cela ! Proposez des ateliers, des conseils…

Et si nous devions imaginer un évènement ensemble, que proposerais-tu ?

Je suis ouverte à vos propositions !

A bientôt Karine, donne-nous des nouvelles !

A bientôt Boris et bon développement à Sans mon portable ! »

Retrouvez toutes les interviews de Sans Mon Portable ici.