cyber-harcèlement

Le cyber-harcèlement, le mal du siècle

Le cyber-harcèlement est une forme de harcèlement qui touche aujourd’hui de nombreuses personnes avec l’avènement des réseaux sociaux. Plus de 40% des Français de moins de 50 ans ont subi cette forme de harcèlement en 2019 (source : Etude Statista du ). Découvrez dans cet article tout ce que vous devez savoir sur le cyber-harcèlement.

Le cyber-harcèlement: c’est quoi?

Le cyber-harcèlement est un acte agressif et intentionnel commis par un individu ou encore par un groupe d’individus de façon répétée à l’encontre d’une personne au moyen des nouvelles technologies de l’information et de la communication. 

En d’autres termes, le cyber-harcèlement est une forme de harcèlement réalisée par une ou plusieurs personnes par le biais des plateformes virtuelles et dans le but est de nuire à la victime. Les moyens utilisés pour cette forme de harcèlement sont les moyens de communication électroniques comme les messageries instantanées, chats, mails, réseaux sociaux, jeux en ligne, etc. L’objectif étant d’humilier, d’insulter, de menacer ou encore de propager des rumeurs et des propos diffamatoires. 

Il faut, toutefois, noter que le cyber-harcèlement est sévèrement sanctionné par la loi. En effet, l’auteur de ce type de violence est passible d’une peine pouvant aller jusqu’à 3 ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende.

Le cyber-harcèlement: quelles sont ses conséquences?

Le fait d’être caché derrière un écran favorise le sentiment d’impunité et l’absence totale d’empathie des agresseurs en cyber-harcèlement. Et pourtant, les insultes et moqueries peuvent avoir des conséquences graves sur le bien-être et la santé des victimes. Ces conséquences peuvent être :

  • Une difficulté de se concentrer au travail ou à l’école ;
  • Des troubles du sommeil dus au stress et aux attaques nocturnes ;
  • Une baisse de l’estime et de confiance en soi ;
  • Des troubles alimentaires, des automutilations ;
  • Des troubles dépressifs ;
  • Etc. 

En cas de cyber-harcèlement, que faut-il faire?

Contrairement à ce que les harceleurs peuvent penser, le fait d’être caché derrière leur écran ne les protège pas. En effet, vous pouvez parfaitement prouver cette forme d’agression. Pour cela, il vous suffit de réaliser une capture d’écran des contenus indésirables. Ensuite, vous pouvez le signaler au réseau social concerné ou à son opérateur. 

Par ailleurs, les témoins et victimes du cyber-harcèlement ne doivent pas s’isoler et doivent briser la loi du silence. N’hésitez pas à en parler autour de vous : à vos parents, à vos proches ou dans votre établissement scolaire afin que les élèves responsables puissent être convoqués et sanctionnés. Plusieurs associations ont aussi été créées (e-enfance, Marion la main tendue, …) actuellement pour vous écouter et vous accompagner dans votre procédure de plainte contre le harcèlement.  

Pour conclure, le cyber-harcèlement touche aujourd’hui de plus en plus de victimes avec le développement d’internet et les réseaux sociaux. Ce sont les adolescents et les jeunes qui sont les plus touchés par cette forme de harcèlement, car ils sont les plus présents sur les réseaux sociaux. Les conséquences de ce phénomène peuvent prendre des proportions graves allant jusqu’à une atteinte psychologique. Fort heureusement, vous pouvez vous défendre grâce à quelques moyens efficaces comme signaler l’agresseur aux plateformes utilisées par celle-ci.

 

 

 

 

Une chronique d’Allan Kinic.